Biennale de la Danse 2014

Publié le par Sharqi Girl

Je n'étais pas retournée à la Biennale depuis 2006 - voir : Biennale Danse 2006 - Lyon - et pourtant !! Entre spectacles, animations et cours de danses, cet évènement a largement de quoi séduire les amateurs de danse et les curieux. Son point d'orgue est le défilé, qui rassemble des milliers de participants, de différents groupes de la région. Mine de rien, le deuxième plus grand défilé dansé au monde, après celui de Rio.

 

Un collectif artistique stéphanois (Saint-Etienne / Loire 42) a été sélectionné pour y participer depuis 3 éditions : une équipe de professionnels (danse, musique, costumes, chars...) encadrant des centaines d'amateurs bénévoles... Le projet me séduisait depuis longtemps, puis le nom donné au projet cette année m'a définitivement convaincue : "Va, Vis et Danse". C'était parti pour 9 mois de répétitions !

 

Une très belle aventure humaine à laquelle nous pouvions tous contribuer, quelque soit notre talent : musique, danse, mais aussi costumerie et chars. Outre les répétitions en danse avec la compagnie Dyptik, j'ai assisté avec bonheur à quelques ateliers costumes, découvrant ainsi une partie de l'envers du décors et partageant de très bons moments avec des professionnels du spectacle. Pour ma part, je remercie de tout coeur Soso, Mehdi, Manon (danse) et Corinne (costumes). Je vous invite vivement à consulter leur site.

 

Voilà déjà 2 semaines ! Et des souvenirs pleins la tête de notre traversée de Lyon, de la place des Terreaux jusqu'à la place Bellecour, dans une joyeuse euphorie entre les participants et avec le public, en portant hautes les couleurs de notre ville (et si vous regardez les costumes, cette expression prend tout son sens !). Cet évènement était couvert par France 3 Rhône-Alpes qui a publié de nombreuses photos et vidéos.

 

Avant le final, sur un air de samba tarentelle, nous avons pu admirer un extrait du ballet "Swan Lake" de Dada Masilo, accompagnée de 40 jeunes danseurs. Une version très originale de cette oeuvre classique, fortement teintée de danse africaine. A découvrir !

 

Ma curiosité m'a poussée à découvrir d'autres chorégraphes, à commencer par Mourad Merzouki et son "Récital à 40", présenté comme une "pièce culte de la danse hip-hop d’auteur de la fin des années 90". Personnellement, j'ai regretté le manque de "connexion" avec le public, la taille de la salle n'aidant pas d'ailleurs... Pourtant, je reconnais le travail et l'originalité de l'oeuvre.

 

Ensuite, j'ai été très impressionnée par le "Bosque Ardora" de Rocío Molina, un petit bout de femme avec un visage d'enfant, qui prend possession de la scène avec tellement de force et de conviction ! "Dans le sillage radical du nouveau flamenco, RocÍo Molina signe Bosque Ardora pour 6 musiciens et 3 danseurs. Qu’importe la musique, les sols, la gestuelle ou le lieu, pourvu qu’il y ait don." Et j'ai effectivement eu le sentiment de recevoir un très beau cadeau, avec une danse qui bouscule les codes du flamenco : mouvements, musiques (avec notamment une batterie et des cuivres), costumes (comme par exemple un short et des escarpins !)... Une avant-première mondiale à laquelle je suis heureuse d'avoir assisté.

 

Si vous souhaitez en découvrir davantage, RDV sur le site de la Biennale de la Danse.

Publié dans Danses du Monde

Commenter cet article