Le Baratha Natyam

Publié le par Shana

Triste consolation : le Baratha Natyam, l’une des danses classiques de l’Inde, a eu à peu près la même destinée ! Il fut formellement interdit par les Anglais qui dominaient l’Inde au XIXème siècle, car ils assimilaient les danseuses sacrées des temples… à des prostituées… les danseuses furent chassées des temples, et le baratha natyam totalement oublié. Il faudra attendre le début du siècle pour qu’un homme s’orne d’une tresse, lise les traités très anciens, observe les postures dès temples pour qu’elle ressuscite, et qu’en 1925 une Indienne décide de faire du baratha natyam un art de la scène… Les temples furent oubliés…et le baratha natyam fut peu à peu reconnu.

 

 

Les danseuses Indiennes se prostituaient elles ? Pas comme l’entendaient les Anglais qui ne pouvaient pas comprendre grand-chose à une culture qui représente librement des Lingams.  Ils étaient profondément choqués par les sculptures représentant des couples s’accouplant sur la façade de leur temple… que ces unions symbolisent l’harmonie parfaite entre le principe féminin et masculin ne pouvaient que leur échapper… Le Kama Sutra, la danse, tout cela fut assimilé à quelque chose d’obscène et interdit. Une des branches de l’hindouisme, qu’on appelle le tantra, explore l’acte amoureux pour parvenir à une extase mystique. Les danseuses étaient peut être pour certaines d’entre elles, formées spirituellement à cette pratique. Mais parlez aujourd’hui de tantra à un Occidental : il aura un rire égrillard et bien gras…

 

 

Shana

Publié dans Danses du Monde

Commenter cet article