Les Danses Traditionnelles Françaises

Publié le par Fanny

Je m’intéresse à différentes danses : contemporaines, africaines, salsa, country, indiennes, et orientales… souvent poussée par une furieuse envie de voyages par la Danse et les musiques l’accompagnant. Récemment, je me suis fait la réflexion suivante : « Je vis dans un pays riche en cultures, avec des régions à fortes personnalités… mais que sais-je des danses françaises ? » Gourmande de (re-)découvertes, j’ai voulu leur rendre justice, par le biais de cet article qui je pense va vous surprendre chers lecteurs.

En France sont enseignées et pratiquées : les danses de ballet, les danses de société, les danses traditionnelles, les danses urbaines et les danses du monde. Aujourd’hui je m’attacherai à étudier les danses traditionnelles françaises : sont-elles toujours d’actualité ou devenues ringardes ? Je fut en tout cas surprise par leur nombre !

 

La farandole est une danse traditionnelle française en chaîne ouverte itinérante. Elle tire vraisemblablement son origine des danses médiévales, comme ses lointaines cousines les gavottes bretonnes, les gigues irlandaises ou les tarentelles italiennes. Dans le comté de Nice, la farandole populaire est dansée sur un pas très libre, les danseurs se tiennent par la main, et marquent chaque temps par des sautillements.

 

En Catalogne, la sardane est une danse populaire, symbole de paix et d’amitié, accompagnée par la musique d'un ensemble instrumental (Cobla), parfois par des chants. Ouverte à tous, sa pratique requiert toutefois d’en connaître les règles avant d’entrer dans ses rondes : chaque danseur doit savoir que sa partenaire de droite devient sa cavalière et qu’ils ne peuvent pas être séparées. La personne qui entre dans la ronde doit ainsi se placer à la gauche du cavalier. [Je vous recommande les « sardinades » du Languedoc Roussillon, souvent animées par des groupes régionaux : Veus del Estany…]

 

Au Pays Basque, la danse fait partie intégrante du patrimoine culturel. Le peuple basque danse volontiers, tous âges confondus, hommes comme femmes, sur la place publique du village les dimanches et jours de fêtes. Au delà de l'aspect folklorique, cette tradition ancestrale s'exécute lors de cérémonies rituelles, pour saluer ou remercier, pour marquer un évènement religieux ou social. On dénombre ainsi plus de 200 danses basques, aux origines mystérieuses, sans compter leurs nombreuses variantes selon les provinces !

 

Dans le Poitou, la maraîchine est dansée par des couples, le plus souvent disposés en ronde. Elle comprend généralement deux parties correspondant à deux thèmes musicaux : la première est dansée en cercle, la seconde en couples, qui tournent sur eux-mêmes. La musique peut être vocale (chant des danseurs) ou instrumentale.

 

En Bretagne, la musique est indissociable de la danse. Collective ou en couple, réunissant toutes les générations, chaque région possède ses propres figures : rondes de Haute-Bretagne, Andro du Vannetais (les danseurs se tiennent par le petit doigt), pas glissés de la gavotte de l’Aven… Les danses bretonnes, valorisées par la vague celtique, montent sur scène avec fierté dans de spectaculaires chorégraphies, belles occasions pour découvrir la richesse des costumes. Fest-noz (fête de nuit) ou fest-deiz (fête de jour), il suffit d’entrer dans la ronde, lors d’un des nombreux bals bretons organisés chaque samedi ! [Et là je me rappelle d’un délicieux téléfilm fiction diffusé sur France 3 en août 2006, où les bigoudènes s’initiaient au hip-hop pour former le « bigoudi-bop »…]

 

Fin du tour de France en passant « pas loin » de chez moi… avec la bourrée auvergnate, danse traditionnelle collective. La musique très spécifique qui l'accompagne est souvent jouée à l'accordéon ou à la cabrette et elle est parfois accompagnée de chant. Comme son nom ne l’indique pas, il ne s’agit pas d’une danse lourde et brutale, au contraire : les danseurs donnent l'impression de glisser sur le sol, mais leurs combinaisons de pas ne sont pas des plus faciles à exécuter. Surtout dansée par les hommes avant la guerre, aujourd’hui la bourrée d'Auvergne se danse quel que soit le sexe ou l'âge. [La région du Forez accueille depuis 1959 le groupe folklorique Gergovia, qui anime régulièrement les manifestations locales : à Montbrison (42), pas une Fête de la Fourme ne peut se faire sans eux !]

 

J’espère que cette petite carte postale dansée vous aura plu. J’ai du faire une sélection tant j’ai trouvé d’informations, mais il existe également : la danse béarnaise, la gavotte, le menuet, le rigaudon, la soyotte… et tant d’autres encore ! Selon ma propre expérience, certaines régions au tempérament bien trempé sont restées très fidèles à leurs traditions, y compris à leurs danses et c’est tant mieux. Fatima Mernissi a dit qu’aller à la rencontre d’une autre culture permettait de mieux retrouver la sienne, je pense que ce n’est pas faux : en apprenant une danse issue d’une autre culture, par extension on s’ouvre à la danse en général… puis on redécouvre ses origines… par la danse !! Car une passion ne doit pas nous empêcher de garder l’esprit ouvert… VIVE LA DANSE !

Publié dans Danses du Monde

Commenter cet article

lalin 24/04/2013 21:58


merci beaucoup 

lalin 21/04/2013 21:13


salut


j'aime votre ecrit et je pense que vous puissez m'aider. je suis etudiante. j'apprend francais. j'ai un devoir sur la danse en france. je dois chercher "qu'est ce que le francaises pensent sur la
danse? faisent pour apprendre la danse? quelle danse choisir? y a-t-il des festivales dance?"


est ce que vous m'aidez , s'il vous plait

Sharqi Girl 22/04/2013 13:31



Bonjour, le mieux serait de vous connecter à un forum pour lire plusieurs avis.


Voici une proposition : http://dansespluriel.xooit.fr/



founé 19/02/2007 12:51

Quel bel article encore une fois !
Que de découvertes et d'enrichissements culturels.
j'en profites pour souhaiter un happy birthday pour ton blog.
2 ans déjà..... avec toutes ces infos et ta bonne humeur, cela ne peut que passer vite.
Bises

Fanny 24/02/2007 14:42

Merci beaucoup Founé ! Bisous.

shana 14/02/2007 14:38

merci pour ce bel hommage aux danses de traditions folkloriques
j'ai un faible pour la culture provençale!!!
les costumes, les musiques sont gaies et fluides!les tambourins, les fiffres...
je pense toujours à la belel farandole de l'arlésienne de bizet et aux marchés de provence de g Becaud
et puis la provence a été le berceau de la naissance de l'art de " tropare", c'est à dire faire des tropes, ce qui a donne le mot trouvères... et les beaux textes de l'amour courtois...
c'est une bonne idée que d'écrire ce texte drôlement bien documenté!!!

Fanny 14/02/2007 15:25

Merci beaucoup Shana pour tes compliments et tes enrichissements !