Almées et Ghawazee

Publié le par Mihrimah Ghaziya

Jusqu'au 19ème siècle, les almées étaient des femmes très respectées, éduquées et plutôt spécialisées dans le chant que dans la danse. Elles ne se montraient jamais devant des hommes et ne se produisaient que devant les femmes.

 

Parallèlement, on trouvaient des danseuses de rues, souvent des gitanes de la tribu des Nawar (comme les Banat Maazin). Celles-ci avaient une réputation plus douteuses. L'entrée dans les harems leur était interdite et elle se produisaient devant les hommes, les étrangers, à toutes les fêtes. Certes elles n'étaient pas bien vues des élites, mais le petit peuple leur vouait une grande admiration.

 

Lorsque les Européens sont arrivés en Egypte, les almées ont fuit de dégoût si bien qu'aucun Européen n'a jamais pu voir une almées. En revanche, les ghawazee se sont réjouies de ce nouveau public !

 

Elles se sont même installées dans le camp des soldats français de Napoléon, qui profitèrent de cette occasion pour créer les premières maisons closes d'Egypte (certes, certaines ghawazee se prostituaient avant, mais pas dans une maison spécialisée). Leur présence était devenue telle que Napoléon ordonna la décapitation de 400 Ghawazee, leurs corps furent jetés dans le Nil.

 

Auprès de ces étrangers, les ghawazee se sont souvent donné le nom d'almées, soit pour se protéger face aux autorités, soit pour se faire "mousser" ... d'où la confusion.

 

Après moult péripéties (entre autres l'exil et le retour des ghawazee), les Européens quittèrent l'Egypte dans les années 50. C'est précisément dans ces années que l'on assiste au grand retour d'une certaine catégorie de danseuses, celles venues du peuple, engagées dans les mariage et les fêtes de circoncision. Il s'agissait encore parfois de vraies descendantes des ghawazee mais souvent aussi de femmes pauvres ou veuves qui n'avaient que la danse pour survivre. On a donné à ces femmes le nom d'almées mais elles n'ont rien à voir avec celles du 19ème siècle.

 

Voilà : les ghawazee (appelée faussement "almées" par les Européens) dansent effectivement avec les pieds bien ancrés dans le sol mais elle font parfois une partie au sol.

 

Les nouvelles almées des années 50 ont pour particularité leur travail au sol (Nazla el Adel, l'une d'entre elle, raconte que cela vient du fait que certaines almées étaient si grosses qu'elles ne pouvaient pas se lever...).

 

Quant aux almées du 19ème siècle, personne ne saura jamais ce qu'elles dansaient...

 

 

Historique proposé par Mihrimah.

Publié dans Danseurs et Danseuses

Commenter cet article

Mihrimah Ghaziya 08/03/2006 12:36

Ghawazee se prononce [rawazii]C'est un mot pluriel, le singulier est ghaziya [raziya] ou [raziye]

Fanny 09/03/2006 17:24

Merci Mihrimah ! ;-)

noun 02/11/2005 16:37

j'ai apris quelque chose mais dis moi comment on prononce phonétiquement
ghawazee ? merci fanny funny
========
Comme ça s'écrit ? (je suppose...)

dom 31/10/2005 08:16

fanny,

ps: qui est :Mihrimah Ghaziya ????

dom 31/10/2005 08:14

ben, dis donc ! je me cultive quand je passe sur ton blog !! lol

J'espère que tu vas bien, je suis peu présent en ce moment, donc j'en profite avant d'aller travailler de faire un bisou à ma danseuse adorée !! lol

(larmes).. pour Rennes, c'est dommage ! j'ai eu un imprévu professionnel et je me suis retrouvé à..Nantes ! donc, c'est raté ! j'aurai aimé te rencontrer avec plaisir, ça aurai été l'occasion !! porte toi bien et @ bientôt.. DOM